BODEGA (Usa)

Indie Rock . Post-Punk

BAASTA! (FR)

electro-rock

  • Ben Hozie (guitare, voix), Nikki Belfiglio (voix), Montana Simone (batterie), Madison Velding-Vandam (guitare), Heather Elle (basse) sont Bodega. Formé autour du tandem Ben et Nikki, tous 2 membres du collectif de rock farceur Bodega Bay, ce quintet de Brooklyn revitalise le vocabulaire du rock’n’roll sous l’influence du songwritting narratif dérivé du post punk, de la pop contemporaine, du hip-hop, du kraut rock et du folk. Leur minimalisme sauvage et esprit vif ont marqué déjà les spectateurs de rendez-vous festivaliers, des rennaises TransMusicales au texan SXSW, en passant par le Great Escape au printemps dernier. Enregistré et produit par Austin Brown (Parquet Courts), l’album Endless Scroll devrait, à son tour, marquer les auditeurs !

     

    « Un sexy mélange de post-punk angulaire et d’avant-pop vitaminée qui viennent appuyer les manifestes anti-technologie ou les critiques socioculturelles du groupe, le tout ponctué d’une bonne dose de cynisme, d’ironie et de dérision ».

    Nouvel album : Endless Scroll (2018 - What's Your Rupture Rec.) › Lire la chronique ▾

    Bodega
    Endless Scroll
    (What’s your Rupture?)
    En concert chez nous le 13/04

     

    Faut-il encore tendre l’oreille vers Brooklyn ? La gifle que nous balancent les cinq de Bodega nous plonge le nez dans notre outrecuidance. C’est qu’il peut être arrogant ce groupe composé de trois filles et d’une paire de gars. Cela fait même partie du jeu, cet art-punk qui met la dance de travers et le sourire en coin. Avant eux assurément les B52’s et les Talking Heads mais surtout une fascination pour le post-punk britannique des origines à la Delta 5, Au Pairs ; Raincoats, LiLiPUT ou revival tels New Young Pony Club. Bon alors, suiveurs, copieurs ? Sous influences certainement mais Bodega se détache du calque par son talent pop et ses sorties de cadre sarcastiques. Avec une production cornaquée par Austin Brown (Parquet Courts) qui dégaine à nouveau le Tascam 388, Bodega retrouve parfois la route des Amériques avec Pavement et forcément Parquet Courts dans l’oreillette et même un flow rap sur quelques scansions bien senties. Scroll’n’roll.

    Bertrand Lanciaux

    Dans la même veine :

    Gang of Four – Wire – Television – Talking heads