RENDEZ-VOUS + BOY HARSHER

Coldwave

KONTRAVOID

Darkwave

  •  

     

    RENDEZ-VOUS (FR – Coldwave . Rock)

    Après avoir arpenté les scènes françaises et européennes ces quatre dernières années, Rendez-vous livre son premier album, Superior State, produit par le groupe lui-même, mixé par Matt Peel (Eagulls, Bad Breeding), tenancier d’un rock anglais rugueux et indiscipliné, et masterisé par Sarah Register (Depeche Mode, Lou Reed, Protomartyr). Superior State brouille les pistes formelles en faisant feu de tout bois : post punk, musique industrielle, shoegaze, neo-folk, clins d’œil au black metal, tous passent à la broyeuse d’un groupe qui trouve sa pleine essence dans le lâcher prise.

    BOY HARSHER (USA – Coldwave . Synthpop)

    Duo signé chez Ascetic House (Destruction Unit, Silent Servant), Boy Harsher réunit deux facettes a priori antinomiques de la musique ; profondément cérébral et incroyablement dansant. Où les chants, paroles susurrées, murmures, de Jae Matthew répondent à la musique synthétique (synthpop, industrial, EBM) de Gus Muller.

    Nouvel album : Superior State (octobre 2018) › Lire la chronique ▾

    Rendez-Vous
    Superior State
    (Artefact / Crybaby)
    En concert chez nous le 28/02

     

    Rares sont les albums rock encore attendus au tournant en 2018, et s’ils sont français, c’est encore pire. Dans ce contexte de désintérêt général pour tout ce qui porte un cuir et la gomina, le « Superior state » de Rendez Vous est une double surprise. Pressenti comme une mauvaise resucée d’Indochine croisée avec le Isabelle avec les yeux bleus des Inconnus, ce premier album tape en fait avec une brutalité proche de la violence conjugale plutôt du côté de The Soft Moon, avec qui ces gamins partagent finalement le goût de l’extrême et du 0 concession. S’en suit un long tunnel de 10 chansons se concluant par un mur du son que n’aurait pas renié Lady Di et l’ensemble, très noir c’est noir, devrait contenter tous ceux qui marchent avec le nez sur leurs pompes. Les oreilles trop sensibles, quant à elles, préfèreront sans doute le dernier album de Grand Blanc.

    Bester