Stereotrip I Lille : YOU MAN + VERTIGO + NOUVEAUX CLIMATS

  • En collaboration avec la salle Stereolux et avant de reçevoir trois groupes nantais jouer chez nous, Stereolux accueille Lille, son hospitalité et sa chaleur, et trois jeunes groupes très prometteurs. Au programme : l’électro sexy du duo You Man, la pop mixte et décontractée du trio Vertigo et la pop 60’s retro-futuriste psychée de Nouveaux Climats. Lille de Nantes en fait…

     

     

    You Man

    Tepat Huleux et Giac Di Falco se connaissent depuis plus de vingt ans, et ont empilé les cassettes démos et les EP des nombreux groupes auxquels ils ont participé. Doit-on considérer cette période comme un long prologue à la future domination mondiale de You Man ? On l’espère très fort, parce que les deux nordistes utilisent leur riche bagage musical comme un atout, et génèrent une électro mid-tempo au pouvoir hypnotique et groovy hallucinant. Ces deux-là n’ont jamais été aussi sexy.

     

    Vertigo

    Ces trois-là n’aiment guère marcher dans les clous, et donc n’en font qu’à leur tête : la tonalité est sombre ou légère sans transition, le chant en anglais ou en français avec la même aisance et la même autorité, les rythmiques sautillantes ou indolentes tour à tour, les ambiances feutrées ou revêches. Avec, enveloppant plus que dominant le tout, les tons onctueux d’un Farfisa enjôleur. Vertigo, c’est un gars et deux filles, une pop minimaliste, à l’élégance décontractée ; c’est un nouvel EP, On the Shore, et une présence scénique indéniable. C’est, réunis en un tout improbable autant que cohérent, Sueurs froides, Vertige de l’amour et Pancrace Royer.

     

    Nouveaux Climats

    C’est une histoire d’horizons, de B.O. rêvées, d’une poétique de l’espace où les règles de la géométrie euclidienne n’ont plus cours, mais seulement le libre exercice de l’inspiration musicale ; où les rêves et les images formées se s’entremêlent, où affleurent des souvenirs de Sergio Leone, de Roger Corman et de Robert Wise, des réminiscences de François de Roubay et de Daniele Luppi. Nouveaux Climats (avec dedans des échappés de Lena Deluxe et de Karma Sutra) revendique un « rétrofuturisme » tout en ambiances chatoyantes et en groove impeccable : la promesse d’un voyage au long cours sous des cieux cléments.