THE LIMIÑANAS (FR)

Rock . Garage

MARIETTA (FR)

Pop . Psyché

  •  

    The Limiñanas c’est avant tout une histoire singulière. Celle d’un couple, Marie (batterie) et Lionel (Guitares, basse, claviers…) Limiñana, qui n’a toujours vécu que pour la musique. Une magnifique histoire musicale cultivée sous le soleil Occitan, bricolée dans une cave aux allures de caverne d’Ali Baba (pour tout amateur passionné de pop culture). En sens inverse des aiguilles d’une montre, l’engouement pour ce projet fut d’abord outre-atlantique. Mais aujourd’hui,
    avec une patte stylistique singulière mélangeant avec bonheur et élégance rock, garage, psychédélisme, pop, et des textes en français souvent absurdes aux effluves de poésie, The Limiñanas sont devenus incontournables y compris dans leur pays. Reconnaissance bien méritée.
    Shadow People, leur cinquième album sorti en janvier 2018 comporte quelques chics featurings tels Anton Newcombe, Emmanuelle Seigner, Bertrand Belin, ou encore Peter Hook… La classe.

     

    « L’élégance à la française, posée sur un lit de rock 100 % made in USA » Télérama

    Nouvel album : Shadow People (sortie le 19 janvier 2018) › Lire la chronique ▾

    THE LIMIÑANAS
    Shadow People
    (Because Music)
    En concert chez nous le 10/03

     

    Il y a des albums dont on sent rapidement qu’ils vont compter. Pour ceux qui l’écoutent autant que pour ceux qui l’offrent. Pour Shadow People, l’enjeu est colossal : ce doit être l’album de la reconnaissance de masse et des bains de champagne pour faire passer les pissenlits par la racine. On pouvait légitimement avoir des suées. La première écoute envoie valser les doutes d’un coup de fuzz rageur, entre tradition revendiquée et modernité sonique. Les Limiñanas rassurent et ravagent la concurrence. Le duo sait s’entourer sans dénaturer l’essence de leur humanité et l’originalité de leur son. Ici more is more et c’est parfait : énorme, dantesque, presque biblique dans la ferveur. Chaque morceau procure ce sentiment exaltant de partir en croisade humaniste, de traverser le détroit de Gibraltar pour s’émerveiller de sonorités éxotiques et retrouver de vieux fantômes. Un bain de jouvence.

    Raphaël Louviau

    Dans la même veine :

    Gainsbourg  Night Beats – Fat White Family

    Plus d'infos :

    www.theliminanas.com