U.S. GIRLS + PUTS MARIE

Rock . Pop

  • 19:00 ouverture des portes, bar, espace restauration
    20:00 Puts Marie
    21:15 U.S. Girls
    22:30 fermeture

     

     

    Date soutenue par Liveurope, la première initiative pan-européenne pour soutenir les salles de concerts en matière de promotion d’artistes émergents.

     

     

    U.S. GIRLS

    Voilà maintenant 10 ans que Meg Remy a.k.a U.S. Girls est à l’œuvre. Une étape soulignée par la parution d’un sixième album studio, In A Poem Unlimited, dont elle dévoile dès l’automne 2017 un premier extrait, Mad As Hell, irrésistible appel au pacifisme. « Abondance de groove ne nuit pas » : sur cet album qu’elle a produit elle-même, elle prend le contre-pied des textures poudreuses et minimalistes à base de samples du précédent opus, Half Free. Epaulée par le collectif instrumental canadien The Cosmic Range, Maximillian « Twig »Turnball et Louis Percival, elle y assemble beat disco, progressions funk aux mélodies boudeuses et hymnes au synthé. Pour chanter ses colères et s’interroger. Why Do I Lose My Voice When I Have Something To Say?

     

    PUTS MARIE

    Décidons de retenir du passage à l’an 2000 qu’il a engendré Puts Marie quelque part en Suisse alémanique. Entre grand cirque rock’n’roll et théâtre à la poésie étrange, Puts Marie utilise son shaker pop-rock pour concocter des chansons qui osent flirter avec le kitsch sans jamais s’y complaire. Tout un art transposé à merveille en 2015 sur Masoch I – II. On y écoute alors des titres ouverts aux mutations : un couplet hip-hop accouche d’un refrain façon crooner, une mélodie en suspension s’extirpe d’un nuage de saturation…. Et le rock s’y déploie dans toutes ses nuances, du grunge bricolé à la pop sinueuse, du groove mariachi à la soul garage.

    Nouvel album : Catching Bad Temper (Yotanka Records - 28 septembre 2018) › Lire la chronique ▾

    Puts Marie
    Catching Bad Temper

    (Yotanka Records)
    En concert chez nous le 14/11

    Révélé par l’incandescent Masoch I – II (2015), concentré de mélancolie rageuse, les Suisses de Puts Marie signent un essai largement à la hauteur du précédent. Catching Bad Temper mêle noisy rock, échappées hip-hop, pulsations jazz, éclats blues… La grande force de Puts Marie réside dans cette capacité à allier fureur contenue, violence rentrée et précision du jeu. Pas ostentatoires pour un sou, ces musiciens n’en sont pas moins des virtuoses dans l’art de marier l’eau et le feu, l’apaisement et la colère. La densité de cette œuvre concise (sept titres) rend impossible d’extraire un morceau plus qu’un autre. Il s’agit d’un tout, pensé comme un ensemble, impossible à fragmenter – un album, quoi. À rebours d’une époque propice au zapping. Ça tombe bien : l’époque, ils s’en foutent, et ce disque est atemporel.

    Thibaut Allemand

    Dans la même veine :

    dEUS – Tune-Yards – My Brightest Diamond en concert chez nous le 20/11