L'Aéronef et UNI-T présentent :

VITALIC – ODC LIVE (Fr)

Electronic

CONTREFAÇON (FR)

Electro

  • [Infos pratiques]

    CE CONCERT EST COMPLET – AUCUN BILLET NE SERA REMIS EN VENTE
    Merci d’imprimer votre E-billet ou de l’avoir sur votre smartphone avec un écran bien lumineux au moment du contrôle billet.

    Chaque spectateur est fouillé, les sacs à dos de +30 litres et autres bagages volumineux ne sont pas autorisés à entrer en salle avec vous, idem pour la nourriture et les boissons, il y a de quoi se sustenter sur place (verre d’eau gratuit sur demande au bar).

    Vestiaire sur place à côté de la billetterie (2€)

    Ouverture des portes, du bar et de l’espace petite restauration : 19h
    Contrefaçon : 20h
    Vitalic : 21h20
    Fermeture des portes : 23h

     

     

     

    Depuis maintenant une bonne quinzaine d’années, le français Vitalic (Pascal ARBEZ-NICOLAS de son vrai nom) s’est employé à redéfinir la notion d’électro à la sauce française, imposant sa patte inimitable, énergique et mélodique, grâce à des titres devenus aujourd’hui des classiques de la club culture comme la série des « Poney », « La Rock 01 », « My Friend Dario » ou « You Prefer Cocaine », pour n’en citer qu’une poignée. Tous ces morceaux qui, en s’affranchissant des barrières et en mélangeant techno, disco, rock et pop, ont profondément inspiré et réveillé une scène française, en léthargie depuis la fin du succès de la french touch et sa fameuse disco filtrée qui a fait sa renommée.

    Pour « Voyager » son quatrième album studio, qui lui a pris deux ans à composer et qu’il considère comme son album le plus disco à ce jour, Vitalic se souvient avoir d’abord désiré composer un disque quasiment pas dansant, inspiré par la musique électronique des années 70’s. Mais l’idée de départ a rapidement évoluée, « j’ai changé d’avis en cours et j’ai rajouté des beats ». « Voyager » est ainsi un disque qui se souvient de tout l’héritage de la disco cosmique des années 80. Une musique dominée par les synthétiseurs, profondément énergique et orgasmique, dont les influences sont à chercher chez les pionniers du genre comme Moroder, Cerrone, Patrick Cowley, Lime, Spacer, Carpenter, ou Gino Soccio.