Chronique de disque de Inna de Yard

Le nouvel opus d’ Inna De Yard, The Soul of Jamaïca, sonne la réactivation du projet éteint depuis 2012. Il a été enregistré en 4 jours dans une courée sur les hauteurs de Kingston. L’esprit de cet album reste le même, ici pas de fioritures, tout est roots et acoustique avec piano, guitare, percus et cuivres, mais surtout des voix et pas des moindres ! Le trio The Vice Roys  entame cet album avec un lancinant « Love is the key » et  accompagne entre autre le soul man charmeur Ken Boothe sur « Let the water run dry ». La voix de Kiddus I vous transcende de ses trémolos sur un mystique « Jah power Jah glory ». Présents ici aussi, deux éléments de la famille Mc Anuff, Winston le père, avec le sinusal « secret » et son autre fils Kush pour « Back to I Roots ». On retrouve l’énergique Cédric « Congo » Myton sur « Youth Man » tout en falsetto. Lloyd Parks délaisse la basse pour chanter « Slaving » et « Money for jam ». Les jeunes et fougueux Steve Newland, Derajah et Var sont de la partie. Le tout est orchestré par « Bo Pee » Howen à la guitare qui remplace Earl « Chinna » Smith, fondateur du projet, curieusement absent de ce 9ème album.

Eric Bross

En concert chez nous le 19/04