Chronique de disque : LEE FIELDS & THE EXPRESSIONS

Lee Fields & The Expressions
It rains love
(Big Crown records)
En concert chez nous le 30/04

 

Même cinquante ans après ses débuts, certains continuent de le décrire comme le « petit James Brown ». C’est évidemment réducteur, même si Elmer « Lee » Fields possède plus d’un point commun avec Mr Dynamite. La vraie différence, en fait, c’est que Lee sort en 2019 son cinquième album avec le backing band de The Expressions, alors que Brown, lui, nourrit les asticots depuis plusieurs années déjà. Sur It rains love (pas besoin de traduire, non ?), toujours la même cuisine que précédemment : de la bonne soul de derrière les fagots, sans vocoder ni featuring outrancier et un premier single vantant les mérites de la fidélité dans son couple qui dure depuis 40 ans (ça, c’est pas Marvin Gaye qui aurait pu l’écrire). Évidemment, vous avez le droit de préférer les disques soul de gens morts ; paraît qu’Amy Winehouse ne devrait pas tarder à revenir. Lee, lui, est toujours là. Et pour la petite info, pour toi le jeune, il a été samplé par A$AP Rocky et Travis Scott.

Bester