Chronique de disque : SHAME

Shame
Songs of Praise
(Dead Oceans)
En concert chez nous le 20/05

 

Sans vergogne, ce quintet de Brixton hisse un album de post-punk dans le haut du classement 2018 et ce dès le début d’année. Un album de rock à guitares qui parvient à constituer une parure en enfilant des perles arrachées chez : Wire, the Fall, Tv Personalities, Clash, Gang of Four, Clash, Stones Roses et pourquoi pas Oasis. Des références plus ou moins assumées, mais qui échappent à la taxidermie par une énorme énergie propre à la jeunesse des musiciens, une sincérité à fleur de peau, une sacrée maîtrise instrumentale et vocale. Le ping-pong entre la crécelle du chanteur Charlie Steen et un bassiste constrictor fait des merveilles. Dès que les guitares montent au filet c’est carrément l’assaut. Quant au groove du pilonnage de la batterie, il sait se faire sexy dans le mid tempo et suave dans les échos. Forgé à la chaleur du live, ce premier album fait beaucoup plus que rassurer sur les ardeurs des Shame. Après avoir incendié les pubs, ce rock insulaire, avec un sens mélodique assez pop, se gorge de l’énergie négative du Brexit pour mieux le gausser. La honte change de camp.
Bertrand Lanciaux