Interview de DISIZ

C’est ton dixième album depuis 2001. Comme à ton dernier concert tu avais fait venir un boxeur sur scène, est ce que l’on peut dire que tu prépares un disque avant la scène, comme un boxeur se prépare avant le combat ?

J’irai plus loin, je dirai que j’essaye de mener ma vie comme un combat de boxe avec des rounds que je gagne d’autres que je perds. Mais c’est pas contre la vie ni les autres que je me bats. L’adversaire c’est moi.

 

Ton dernier disque s’appelle Pacifique et il se veut populaire ! Tu veux rassembler en quelque sorte ? C’est un peu tendance en ce moment le rassemblement ?



Tant mieux ! C’est mieux ça que la division soit tendance. Après le rassemblement n’est pas celui naïf et hypocrite du verbiage politique caché derrière le vivre ensemble. Pour vivre ensemble il y a « vivre ». Certains n’en ont plus envie, ou certains pensent qu’il doivent vivre une sous-vie, et c’est souvent le « petit » peuple, c’est en ce sens que je veux mon disque populaire.

 

Lille est transfrontalier avec la Belgique ! Toi aussi sur ce disque tu es transfrontalier ? On parle de collaboration avec Stromae ?



Stromae c’est la classe, la puissance et la mélodie. On se connaît depuis longtemps. On a réussi à faire quelque-chose d’unique. Pas du untel qui fait du Stromae. Là c’est du Disiz avec Stromae. Ça tue !

 

Tu traites des thèmes tels que la mort, la guerre, les addictions et pourtant tu restes très positif ! C’est un combat ou une motivation chez toi ?



C’est un moyen de survie. Sinon autant se foutre en l’air.

 



Tu possède une richesse musicale très large. Ce que L’Aéronef inscrit dans son projet artistique. Si tu avais trois concerts à programmer ?

Bon Iver, parce que tant de textures mélangées avec autant de génie c’est rare. Migos, parce que l’ambiance ça doit être quelque chose. Et Frank Ocean et Miguel, parce que c’est tout simplement le curseur actuel de ce qu’était Marvin Gaye.

 

L’Aéronef collabore avec les Cinémas d’arts et d’essais de la Métropole et tu possèdes une belle culture dans ce domaine ? Quels sont tes derniers coups de cœur ?

Sicario. De Denis Villeneuve. Parce que le héros est une femme. Parce que c’est hypnotique. Que c’est un film d’action en surface mais une charge politique en vrai.

 

L’Aéronef accueille comme artiste associé Jules-Édouard Moustic ! Tu as un message à lui adresser ?



Keep Going ! As powerfull as you can !

 

On fait aussi un focus sur la Scandinavie ! Est ce que tu as déjà visité ces trois pays : Suède, Danemark et Norvège ? Connais-tu des musiciens et des rappeurs de là bas ?



Non, une fois au Danemark, mais rien de particulier.

 

En hommage à Johnny Halliday, tu reprendrais laquelle de ses chansons ?

J’en chercherai une que lui a écrite.

 



Tu nous fais un selfie ?

Disiz Selfie