SILENCE… ON SIGNE !

Dans le cadre du projet « Silence, on signe ! » avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, du FDVA et du Département du Nord, fondation AnBer

 

Depuis plusieurs années, de plus en plus d’enfants sourds suivent une scolarité « en intégration » dans les collèges de France. Une attention particulière est portée à l’adaptation des cours, des programmes et des méthodes d’enseignement. Mais peu de collèges proposent une méthode d’intégration sociale pour ces élèves. Leurs camarades ne sont pas sensibilisés à l’accueil des élèves issus de la culture sourde et n’ont pas connaissance de la richesse que peut leur apporter le fait de les côtoyer. Le chansigne devient, dans ce cadre, un moyen ludique de sensibiliser les jeunes et la façon la plus adaptée pour partager ensemble une aventure, pour créer du lien.
C’est dans cette optique que nous avons organisé le premier volet du projet début 2018, avec 5 classes de la métropole lilloise (phase d’expérimentation).

Le bilan est très positif et nous encourage à aller plus loin, soulignant notamment la résonance très forte de ce projet auprès des publics plus isolés culturellement.
Le chansigne est loin d’être une discipline exclusivement réservée aux sourds. C’est une pratique artistique qui mêle musique, langue des signes et expression corporelle. Elle est accessible à tous, sans frustration et/ou appréhension liées à la langue orale et à la maîtrise du français. Le chansigne est un medium artistique adapté pour parler de « vivre ensemble » et d’ouverture à l’autre, deux sujets fondamentaux pour la construction de soi et l’épanouissement, en particulier à l’adolescence. Sur cette deuxième édition, nous avons porté ainsi un regard différent quant au choix des collèges partenaires, avec la volonté d’accentuer le travail vers des territoires plus isolés, vers des jeunes moins sollicités.

10 collèges du Département du Nord auront l’occasion d’accueillir un atelier chansigne et de restituer leur travail le lundi 4 février à L’Aéronef.

Ce temps collectif sera suivi par le goûter concert de Erremsi x Laëty.

Lui, est né de parents sourds et c’est dans le silence qu’il a appris le « poids de mots ». Elle, a découvert la langue des signes à 15 ans, à un moment où elle recherchait le silence. Formé à l’occasion du festival HIP OPsession en 2016, le duo propose une création hip hop originale qui mêle rap et chansigne. Une oeuvre placée sous le signe du partage, ouverte aux publics sourds comme aux entendants et qui donne à la musique une toute nouvelle dimension auditive et visuelle.