BIKINI MACHINE + THE SEA

  • Ce concert est GRATUIT pour les abonnés de l’Aéronef. Quand on sait que le billet au tarif plein coûte dans bien des cas le même prix que la carte d’abonnement, on en déduit, fort judicieusement, qu’il s’agit d’une mesure incitative visant à faire de vous l’un de nos heureux fidèles. Si vous n’avez pas encore votre carte, présentez-vous donc à la billetterie, y compris le soir-même du concert, muni(e) de deux photos d’identité. La carte est valable un an complet (de date à date) et vous permet de bénéficier du tarif réduit sur tous les concerts produits par l’Aéronef, de la gratuité sur certains concerts (comme celui-ci) et de fort sympathiques petits cadeaux.

    Bikini Machine

    http://www.myspace.com/bikinimachine

    « Bikini Machine play high-energy go-go-ye-ye supersonic garage soul for the new millennium. And they play it good! ». La définition est de Jon Spencer, qui a produit quelques chansons du dernier album en date de ce redoutable combo rennais. Constituée d’anciens membres des Skippies et de Terminal Buzz Bomb, cette joyeuse tribu de mercenaires écume depuis huit ans les plus prestigieuses scènes hexagonales, suscitant l’enthousiasme partout où elle trimballe son impeccable mélange de surf-rock, de jerk et de big beat, saupoudré d’une pincée de Dutronc.

    The Sea

    http://www.theseasounds.co.uk/

    http://www.myspace.com/theseasounds

    The Sea est un duo anglais qui ne fait pas dans le détail. Franchement pas gourmands côté fiche technique (une batterie, un micro, une guitare, point barre), les frangins Peter et Alex Chisholm ne se feront pas prier pour envoyer du bon vieux rock qui chicore, vicelard comme un classique des Stooges, maléfique comme un riff du Led Zep, reptilien tel un T-Rex et malin comme du White Stripes. The Sea, on ne risque pas trop de les voir danser le long des golfes clairs… Ce serait plutôt le genre à balancer des canettes sur les touristes et à siffler les louloutes en bikini.

    Amis de la musique savante et de l’innovation, passez donc votre chemin. Si en revanche vous aimez les amplis qui saturent et la bière en gobelets, cette soirée est faite pour vous !

    Le clip de « Don’t You Want Me ? »

    Le clip de « Love Love Love »