Ciné-concert de BIKINI MACHINE sur le film « Desperado » de Robert Rodriguez

  • Cette soirée est une « avant-première » de la 9e édition de Cinémondes, le festival international du film indépendant de Lille (8 au 14 avril 2013)
    www.fifilille.com

    Le ciné-concert (début vers 21h) sera précédé d’un apéro maxicain à l’Aérobar à partir de 20h au son d’un live du groupe surf-rock THE RHINOGRADES, qui viennent de sortir un nouvel EP :

    Il sera possible de se restaurer à la Cuisine Mobile sur la même thématique tex-mex pendant toute la soirée.

    Ciné-concert de BIKINI MACHINE sur le film « Desperado » de Robert Rodriguez.

    Bikini Machine dégaine ses guitares et s’affronte au film Desperado de Robert Rodriguez.

    Chaleur et poussière dans des rues inquiétantes, bar mexicain et sueur froide, sombreros, tueurs sans pitié, femme fatale… Si le cinéma de Robert Rodriguez fait la part belle à la musique sur des scénarios souvent décalés, Bikini Machine revendique une culture cinéphile mêlant série B, cinéma underground et références sixties pour inventer son univers sonore.
    Un film de Robert Rodriguez (USA – 1h47 – 1995) sur une musique originale de BIKINI MACHINE (Rennes).

    Le groupe Bikini Machine a souvent été sollicité par le passé pour travailler sur des ciné-concerts, notamment lors d’événements ponctuels.
    Lors de la tournée consacrée au dernier album, l’idée de développer un projet conséquent a vu le jour autour de l’univers des films de Quentin Tarantino ou de Roberto Rodriguez.

    Leur cinéma fait la part belle à la musique dans une dimension « poprock- soul » dans le cadre de scénarii souvent décalés, alternant décontraction, dérision maîtrisée, suspens, violence et rythmes endiablés.
    Leur travail s’appuie par ailleurs sur une culture cinéphile ancrée dans la série B, le cinéma underground et leur talent tient dans leur capacité d’appropriation de références sixties (cinéma, musique, pop art…) pour inventer un style propre, tout comme Bikini Machine.
    Le groupe plonge le public dans une atmosphère de « western contemporain », où le cadre de tournage (Mexique) offre des moments de tension et d’évasion bien particuliers : chaleur et poussière dans des rues forcément inquiétantes, bar mexicain et sueur froide, sombreros, tueurs sans pitié, femme fatale… Roberto Rodriguez ne fait pas du son un élément mineur de son travail : c’est l’intérêt du défi relevé par Bikini Machine que de créer une musique qui tient un rôle majeur et apporter une dimension supplémentaire au film.


    Attention : dans le cadre du partenariat avec Cinémondes, les détenteurs d’un billet pour ce ciné-concert se voient offrir (sur présentation de leur ticket) une place de cinéma sur l’un des films du festival (hors soirée d’ouverture et de clôture).

    [FACEBOOK DU GROUPE->http://www.facebook.com/pages/BIKINI-MACHINE/46391637293]

    http://www.facebook.com/pages/BIKINI-MACHINE/46391637293