JAY JAY JOHANSON

  • JAY JAY JOHANSON

    C’est le retour inespéré du crooner suédois ! On avait découvert le gaillard en 1996 avec « Whiskey », convaincante collision des sonorités trip-hop de Portishead et des mélodies élégantes du cool-jazz façon Chet Baker. Et puis on l’avait vu prendre un chemin marqué par l’intensification de l’électronique et l’adoption de coupes de cheveux assez improbables (le paroxysme étant atteint à l’époque de l’album « Antenna », un iroquois à mèche roux de funeste mémoire). Quinze ans et huit albums après ses débuts, le garçon est revenu à la sobriété, arborant désormais une simple queue de cheval d’artiste bohême et se frottant à ce qu’il sait faire de mieux : des ballades fragiles où sa voix androgyne caresse le tympan et charme les cœurs sensibles.

    La Session France Info : Jay-Jay Johanson "On… par FranceInfo