MAGIC MALIK + SUPERPOZE

  • Depuis quinze ans, la sonorité de sa flûte enchantée figure sur bien des titres. De la house jazzy de St Germain aux formules mathématiques de Steve Coleman, des productions des Troublemakers à celles de Vincent Ségal, Magic Malik est avant tout un chercheur de sons, un défricheur de talents et un leader charismatique. Mais aussi un compositeur sans équivalent doublé d’un chanteur expert. Son nouvel album, « Tranz Denied », ne réunit pas l’habituel Magic Malik Orchestra mais marque le retour de Hubert Motteau (son premier batteur sur « HWI Projet » en 1997, ainsi que dans le groupe Human Spirit) de DJ Oil (DJ de Troublemakers), ainsi que de son acolyte en résidence à la Villa Médicis à Rome en 2011, Gilbert Nouno à l’électronique.

    Ce disque a été composé essentiellement en studio sur des basses rythmiques préparées par les DJ, Magic Malik y joue de la basse, des claviers, de la guitare, de la flûte, et y chante. Album de transe où l’électro se mêle au jazz, la pop, et à la musique contemporaine, « Tranz Denied » sort des sentiers du jazz, à la conquête d’un public plus large, éclectique et curieux.

    Superpoze est un beatmaker normand mariant avec une habileté singulière les sonorités organiques et synthétiques, le groove du hip-hop et les subtilités de l’electronica de chambre, dans un esprit assez proche de ce que le label Ninja Tune a produit de plus enthousiasmant. Hébergé par la toujours très sagace maison Kitsuné, le jeune homme vient de faire paraître un nouvel EP qui le place parmi les musiciens les plus prometteurs de la scène française actuelle.