L’Aéronef en accord avec Take Me Out Production présente :

PETER DOHERTY & FREDERIC LO

Guest

  •  

    Cest un retour à la lumière qui nen finit pas de captiver. Après un Trianon (Paris) complet en quelques semaines au mois de mai, Peter Doherty (The Libertines, Babyshambles, Peter Doherty & The Puta Madres) annonce une nouvelle série de concerts en compagnie de Frédéric Lo.

    Le libertin préféré des Européens s’est associé à Frédéric Lo, guitariste compositeur (entre autres connu pour son travail avec Daniel Darc sur lalbum Crèvecœur), pour dévoiler le magnifique album The Fantasy Life Of Poetry & Crime, unanimement salué par la critique. Une musique composée par Frédéric, des paroles signées par la plume de Peter, nouvellement installé en Normandie. Inspiré en partie par Etretat et son fameux Arsène Lupin, le confinement et sa nouvelle sobriété, Peter Doherty y est plus lucide et juste que jamais.

    A lorigine, Frédéric Lo souhaitait lui proposer de reprendre le titre de Darc, « Inutile Et Hors dUsage »; leur collaboration aura finalement donné lieu à un album entier, puis à une tournée française, anglaise et européenne au succès mérité !

     

    Nouvel album : The Fantasy Life Of Poetry & Crime (Mars 2022 / Starp Originals)
    Plus d'infos :

    [à propos de la naissance de The Fantasy Life Of Poetry & Crime / extraits ]

     

    Peter Doherty : « Je n’avais pas été aussi créatif musicalement depuis un certain temps et j’avais un peu évité la guitare. J’ai senti des fourmillements suite à mon nouvel enthousiasme pour l’écriture de chansons … et pour être mis au défi … je me suis demandé, est-ce que je peux encore écrire des chansons ? J’étais très ému. » …

    Frédéric Lo : « Je suis venu à Etretat pour proposer de travailler avec Peter sur un album hommage à mon ami Daniel Darc sur la chanson ‘Inutile Et Hors D’Usage’ (Without Used & All Used Up). “C’est l’histoire de ma vie” m’a dit Peter, submergé par l’émotion. Et il m’a dit combien il se retrouvait dans les paroles. L’enregistrement s’est parfaitement déroulé. L’interprétation de Peter m’a donné des frissons. La version était magnifique. Peter m’a demandé si je voulais que l’on fasse d’autres morceaux ensemble et j’ai accepté sur le champ, bien sûr, car je sentais que nous étions vraiment sur quelque chose de spécial. »

    Peter Doherty : « Avec la chanson et le titre de l’album, The Fantasy Life of Poetry & Crime, nous voulions capturer l’esprit d’Étretat dans ses moments les plus calmes pendant le confinement. L’esprit de cette région du monde et de la Normandie où Maurice Leblanc a vécu et écrit ses romans d’Arsène Lupin. Je me suis laissé emporter par la mythologie de la Normandie, de Maurice Le Blanc et de son personnage Lupin. Maurice Leblanc vivait dans la ville où Fred et moi nous sommes rencontrés et avons écrit ces chansons.».

    Frédéric Lo : « Peter chante sa poésie extraordinaire. Je joue mes propres compositions. J’espère que vous aurez autant de plaisir à l’écouter que nous en avons eu à la vivre. »

     

     

    [à propos de The Fantasy Life Of Poetry & Crime / chronique ]

    « C’est un disque de rencontres et de flash-backs, un disque où l’on croise quelques fantômes (Syd Barrett en tête, sous les traits de The Monster), où l’on pense à la pochette intérieure de All Mod Cons de The Jam,… à The Smiths (You Can’t Keep Me Forever) ou à Erik Satie (le piano désabusé de The Ballad Of…). C’est un disque où l’on croit apercevoir un Macadam Cow boy paumé au pied des falaises d’Étretat (Abe Wassenstein), un disque qui aurait pu accompagner un Jack Kerouac à la recherche d’un satori en Normandie. C’est un disque qui sent bon les effluves de Golden Brown, un disque où à presque chaque refrain on pourrait bien se retrouver nez à nez avec des frères Davis qui auraient préféré les plages à galets aux impasses londoniennes. C’est un disque où la mélancolie se porte en accroche-cœur, le romantisme, en bandoulière. C’est sans doute le plus anglais des disques français. À moins, bien sûr, que ce ne soit l’inverse ». {by Christophe Basterra / section-26.fr}