STEVE ‘N’ SEAGULLS (FIN)

Country . Hard-Rock

UKULELEBOBOYS (MEX)

Rock . Pop

  • STEVE ‘N’ SEAGULLS (FIN)

    Country . Pop. Hard-Rock

    Il fallait oser ; et le résultat est tout simplement irrésistible. Surgis sur leurs tracteurs du fond de la campagne finlandaise, cinq hurluberlus en salopettes, marcels et toques de trappeur saisissent leurs banjos, leurs mandolines, leurs contrebasses mais aussi l’enclume qui traîne dans un coin de la grange, et nous emportent dans leurs reprises acoustiques bluegrass de grands classiques heavy metal tels que ”The Trooper” (Iron Maiden) et ”Thunderstruck” (AC/DC), avec un nom de groupe qui sonne comme une blague de potaches et ce seul credo : ”On doit s’amuser avec la musique, c’est une sorte de respect pour elle”.

    Créés en 2011, les Steve’n’Seagulls ont depuis enflammé les Trans et fait jaser les réseaux sociaux avec 23 millions de vues sur You Tube et près de 255 000 fans sur Facebook ; ce succès public a abouti à la sortie leur album ”Farm Machine” en 2015, qui pour le webzine French Metal ”frôle le génie”.

    Cet album est suivi d’une tournée internationale, qui en passant par Nashville, New York ou Chicago les conduit jusqu’à nous pour une date mémorable et une expérience décalée et hilarante.

    Pour notre plus grand plaisir, le Heavy Metal est dans le pré !

    Nouvel album : FARM MACHINE SORTIE SEPTEMBRE 2016 › Lire la chronique ▾

    D’Aki Kaurismäki aux Leningrad Cowboys, on connaissait l’humour farfelu des Finlandais. Tradition perpétuée avec ces cinq hurluberlus en salopettes et peau de bêtes. Des rednecks venus du froid, armés de banjos, mandolines et contrebasse, pour reprendre en mode bluegrass des standards du hard rock – pour le dire vite : The Trooper (Iron Maiden), Seek And Destroy (Metallica), mais aussi Thunderstruck (AC/DC), Black Dog (Led Zeppelin) ou Paradise City (Guns N’Roses). Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures, mais on se surprend à apprécier l’album sur la longueur. Le banjo remplace joliment les guitares héroïques et, dénuées de tout décorum, ces relectures finalement respectueuses se suffisent à elles-mêmes. Et question grosse marrade, on ne fera jamais mieux qu’Apocalyptica – mais eux ne le font pas exprès.

     

    Thibaut Allemand

    Dans la même veine :

    Hayseed Dixie – Señor coconut – Richard Cheese