THE INSPECTOR CLUZO & THE FB’S HORNS

  • THE INSPECTOR CLUZO & THE FB’S HORNS

    Il y a quatre ans maintenant, l’ancien guitariste et l’ancien batteur de Wolfunkind décident de monter un nouveau projet ensemble. Leur bassiste ne daigne jamais se pointer en répétition? Qu’importe, « fuck the bass player », ils resteront donc un duo guitare-batterie qui joueront une musique bien à eux, un mélange hyper original de blues et de soul, d’heavy rock et de groove… sans basse. Leur vieil ami Angelo Moore, chanteur de Fishbone, leur suggère de s’appelle “The Pink Panther”, mais par crainte des poursuites judiciaires, ils opteront finalement pour The Inspector Cluzo, en référence à un des personnages français parmi les plus connus dans le monde. Vient alors leur premier album éponyme, enregistré et mixé en Belgique par Stephan Kraemer (Yann Tiersen…). Ils ne savent pas encore qu’ils en vendront plus de 20.000 copies à travers le monde, tournant partout en 2009 et jouant dans les plus prestigieux festivals (le Fuji Rock au Japon, le Pentaport en Corée du Sud, le Springscream à Taïwan, le Falls et le Southbound en Australie, le festival Azkena en Espagne, le Pohoda en Slovaquie, le Rock For People en République Tchèque, les Eurockéennes en France…) où leur puissance scénique fait merveille. Pour beaucoup, ils sont tout simplement un des meilleurs groupes de scène du moment, accumulant les concerts sauvages, détruisant quelques batteries au passage et enchaînant les « tumades » avec quelques techniciens mécontents.

    De retour en France fin 2009, ils enregistrent leur second disque dans la cuisine de leur guitariste, rebaptisé pour l’occasion Studio Kitchen. Tout a changé… et rien n’a changé. Stéphane Kraemer est de nouveau à la production de ce disque enregistré entre un magret de canard et une bonne bouteille de pinard. Angelo Moore est toujours là, auteur du spoken word « The French Bastards » en toute fin d’album, et les cuivres expérimentés de Ceux Qui Marchent Debout viennent apporter leur concours à un album plus riche que tout ce qu’ils avaient pu faire auparavant, présenté dans un packaging très original et « fait à la main », tout à fait dans l’esprit du groupe. Car pour le reste, les deux garçons font tout eux même, management, label, booking à travers leur propre structure Ter a Terre… Do It Yourself jusqu’au bout du médiator ! Avec « The French Bastards », leur son s’est affiné. The Inspector Cluzo a trouvé sa propre voie, entre rock teigneux et blues crasseux gonflé d’un groove omniprésent. Enrichi par leurs expériences aux quatre coins du globe, le plus funky des duos rock’n’roll (à moins que ce ne soit l’inverse ?) s’offre dès lors un deuxième album à la fois plus abouti et plus fidèle à ce qu’ils peuvent délivrer sur scène, un magma sonore tourbillonnant qui n’a pas besoin d’artifices pour séduire et impressionner.

    Après deux ans de tournée « French Bastards », parsemée de quelques morceaux de bravoure (le Strawberry Festival en Chine, les Vieilles Charrues, les Francofolies et les Transmusicales en France, le festival de Dour en Belgique, Eurosonic et le Lowlands aux Pays-Bas, le Rockwave en Grèce…) et conclue par leur première tournée américaine, ils rentrent en studio chez eux à Mont-de-Marsan pour enregistrer leur troisième disque, « The Two Mousquetaires », toujours mixé en Belgique par Stephan Kraemer. En réalité d’un disque/bande dessinée qui sort en février 2012 sur le propre label du groupe, Fuck The Bass Player Records.

    The Inspector Cluzo « The Two Mousquetaires »

    Plus de 550 dates dans 29 pays en 4 ans, 50000 cd’s vendus à travers le monde…

    Et… déjà le 3eme LP, « The 2 Mousquetaires », qui sortira le 20 février 2012 sur leur propre label « Fuckthebassplayer Records ».

    Cet album est un disque/bande dessinée, vendu exclusivement en direct aux concerts, sur le site du label ou dans des lieux alternatifs soigneusement choisis (type librairies, etc…), la liste sur le site du groupe.

    Le but: vendre en direct du producteur aux consommateurs, comme un agriculteur ou un artisan, sans intermédiaires , et donc sans « calibrage » de produits (le disque/bande dessinée sera au format A4) et à des prix non-prohibitifs (type 20/25 euros pour un disque) en supprimant les multiples commissions prises par ces intermédiaires…

    A l ‘heure de la crise mondiale, une autre économie est possible, qualitative et plus « humaine », respectant les acteurs fondamentaux que sont producteurs et consommateurs…

    Comment acheter le disque/bande dessinée ?

    – si vous réservez votre place durant la tournée ,vous pourrez acheter le disque/bande-dessinée pour 5 euros sur le stand du groupe, le jour du concert, en échange de votre billet.
    – le disque/bande dessinée sera également en vente aux concerts, sur le site du groupe et partout ailleurs (liste prochainement sur le site Internet) pour 10 euros.
    – vous pouvez également vous procurez la version digitale sur les plates-formes de
    téléchargement
    – une série limitée de la bande-dessinée et de l’album en vinyle sera disponible sur le site du label.

    Plus d’infos sur www.fuckthebassplayer.com
    N’hésitez pas à poser vos questions à tic@fuckthebassplayer.com