L’Aéronef en accord avec WART présente : Warum meine Liebe

BILLX + ELISA DO BRASIL + MAISSOUILLE + RETA + VANDAL

Techno . Hardcore

  • En raison de l’épidémie de Coronavirus, la soirée Warum Meine Liebe (Billx, Elisa Do Brasil…) prévue le 30 octobre prochain est reportée le 26 novembre 2021.
    Merci de votre compréhension.
    Portez-vous bien et à bientôt.
    L’équipe de L’Aéro

     

    WARUM débarque à Lille pour une soirée de techno extrême (Frenchcore – Hardcore …) ! Les amateurs de gros sons et habitués des compteurs qui dépassent les 180 BPM seront ravis de venir se frotter à ces légendes des musiques extrêmes que sont : Billx, Elisa Do Brail, Maissouille, Reta, ou encore Vandal.
    Ne ratez pas le train de l’enfer !
    Pourquoi ? Pour le hardcore mon amour !

     

    BILLX [Hardtek]

    Acteur incontournable de la scene Rave européenne, Billx s´affirme très rapidement être un des pionnier de la « Hardtek » music. Enchainant hits sur hits, étant produit par tout les plus gros labels de ce milieu, il produit une musique avant gardiste qui propulse la rave musique aux devant des projecteurs des plus gros festivals avec des titres comme « Eclipse » ou « Smash ».

     

    ELISA DO BRASIL [Drum’n’bass]

    Née sous le soleil brûlant de Brasilia, ELISA DO BRASIL arrive très jeune en France où elle trouvera dans les musiques électroniques ses premières amours passionnelles. Oscillant entre les mouvements DRUM’N’BASS et Free Party, EDB redessine son ADN en s’impliquant dans ces deux musiques… au point d’en devenir l’une des figures de proue alors qu’elle a tout juste 20 ans. En 1999, elle devient résidente du mythique REX CLUB avec ses soirées « MASSIVE » (qui accueillera Laurent Garnier ou MC Verse, entre autres légendes internationales) et créée un appel d’air considérable qui va façonner le futur de la scène Drum & Bass en France.

     

    MASSOUILLE [HardBeat]

    Comment concilier la techno, la tribe et la hardtechno en fédérant le plus grand nombre d’aficionados sur un dancefloor ? C’était un défi risqué, sortir des sentiers battus et proposer une évolution du hardbeat qui prendrait la tangente vis-à-vis des pointures du genre. Et le pari est gagné ! Tel un tsunami sonore, en 10 ans Maissouille à su imposer sa « french-hard-tribe-core-touch » pour devenir l’un des piliers de la scène française et définir un nouveau style: le HardBeat !

     

     

    RETA [Rap]

    De la paire de ski à la paire de sneakers, de la montagne au macadam, de la neige à la scène, Reta possède l’acrobatique dans le sang. Le père était skieur, le fils sera danseur. De ses premiers pas à 6 ans aux RedBull Beat It de Paris, le breaker a battlé par monts et par vaux. Une histoire qui s’écrit sur des rythmes de breakdance et qui recouvre son corps. Charbon sous la peau, le taré développe son imagerie propre et assume ce côté rock qui le rend si hip-hop. Petit à petit, les planches de la scène de danse laissent place à celles des open-mics, le studio prend la place de la piste et les acrobaties deviennent lyricales lorsqu’il se fait rattraper par le rap.

     

     

    VANDAL [Hartek]

    KAOTIK, co-fondateur du soundystem légendaire britannique. Vandal a fait des tournées au Royaume-Uni et en Europe en jouant son style unique de Hardtek et Hardcore inspiré de Jungle / Reggae pendant près de 10 ans.

    Depuis la scène underground rave de 2000 jusqu’à nos jours, Vandal déchire les pistes de danse avec son mélange de Hardtek et de Reggae. influencé beaucoup par les sons britanniques et européens, son style évolue constamment.