BLEASS : L’appli qui fait groover L’Aéro

 

On les a toutes testées, ces applications musicales qui viennent « boîte à rythmer » nos smartphones ici et « moogiser » un peu nos tablettes là. De bonnes récréations musicales c’est vrai. Toutefois, la plupart du temps, le nouveau joujou lasse vite. Des samples tout faits, une palette de contrôles limitée, une ergonomie lassante à l’usage et qui nous rendrait plus geek que musicien…
Barre espace, hoche la tête and let the music play. Mouais ok… et sinon ? Quoi de neuf ?

Et bien c’est ici, au cœur de la métropole lilloise que se prépare une petite révolution musicale qui entend faire beaucoup de bruit. BLEASS, c’est son nom, bouleverse le monde de la musique digitale en proposant une appli simple et complète qui s’adresse tout autant aux musiciens amateurs qu’aux musiciens professionnels. Intuitive et ludique, du gros son dans le ventre et une précision redoutable dans le contrôle des paramètres, voilà de quoi rendre le live set immédiatement plus vivant.

Et c’est bien là le dogme de l’appli s’il fallait le résumer : BLEASS laisse le musicien spontané et toujours réactif dans sa création, et son interprétation. Affranchir, essentialiser sans limiter, tels sont les maîtres mots de BLEASS. Une drum machine, un monosynth, let there be rock ! On glisse un doigt sensuellement pour faire gronder une grosse basse qui tranche. Sur scène, le musicien doit pouvoir spontanément réagir à l’ambiance de la salle, comme le ferait un musicien de jazz qui déciderait de reprendre une grille de chorus, gonflé par son auditoire en délire. Au bout de la main, le delay s’affole, la reverb devient plus profonde…

Aux commandes de BLEASS, un trio passionné qui planche sur le projet depuis plus de trois ans. Thomas, ingénieur et régisseur son, compositeur, arrangeur et musicien lui-même, sale gosse notoire de We Are Enfant Terrible ; Alexis, le « cerveau », le développeur, compositeur et musicien lui-même, membre émérite de l’excellent Shiko Shiko et Vianney, le « meneur d’hommes », promoteur de musique depuis dix ans, entre autres fondateur de Laybell.

Sensible au projet et consciente de l’intérêt musical qu’offre BLEASS, L’Aéronef a décidé de lancer un défi au trio infernal. « Hey, BLEASS, viens donc chauffer le dancefloor si tu l’oses ! » Plusieurs soirées electro sont déjà programmées pour l’année. Une première BLEASSESSION a déjà eu lieu lors du récent passage de Max Cooper et d’autres sont à venir d’ici fin 2018.

L’application, elle, sera disponible en téléchargement gratuit sur iOS à partir du mois d’octobre 2018 ; plusieurs vidéos tutos et autres expérimentations sont déjà en ligne pour présenter les fonctionnalités de base de l’appli. (Facebook / Insta / Youtube)

De quoi nous mettre en appétit en attendant les soirées à l’Aero.

T.D. CALAME

 

Entrée libre dès la fin des concerts (vers 22h30)
20/10 – Her + Owlle
10/11 – Jeanne Added + Crayon
01/12 – Odezenne + Moussa