CHRONIQUE DE DISQUE CHRISTOPHE

Les vestiges du Chaos (Capitol/Universal) - avril 2016

Christophe revient. Encore il hante celui qui hier criait Aline. Septuagénaire fantomatique, aussi timide que misanthrope, Christophe cultive son mystère. La nuit il crée. Combien en a-t-il fallu pour aboutir à cet enfin nouvel album ? Des années. Et un sommet dans une discographie accidentée. La pointe d’un triangle reliant les opus Le Beau Bizarre (1978), Bevilacqua (1996) et donc le très actuel Les Vestiges du Chaos. Bien entouré et toujours habité. Au générique du cinéphile : Jean-Michel Jarre, Christophe Van Huffel (Tanger), Boris Bergman, Laurie Darmon, les anciens et les modernes. Lou Reed convoqué, superbement absent, Alan Vega toujours présent aux avant-postes et bien évidemment le charme d’Anna Mouglalis. Autres guest-stars : les machines et le studio. Une production plus émaciée que par le passé achève d’attribuer une ultime charge à ce dernier album. Savourons ces vestiges du vivant de son créateur.

 

Bertrand Lanciaux