Chronique de disque : CAYMAN KINGS

Cayman Kings
Marigold Under Scales
(Soundflat Records)
En concert chez nous le 07/05

 

Dès les premières secondes de la première chanson, c’est comme croquer dans une barbe à papa, tirer sur une cigarette après 30 ans d’abstinence, ou n’importe quelle drogue dure : ce trémolo de guitare bien fat nous replonge dans la fontaine de jouvence du garage-rock, et dans l’ivresse des 60’s. Derrière, dix chansons qui font des loopings comme à la fête foraine, et montrent surtout que les Cayman Kings ne sont pas des revivalistes. Enregistré au studio Sofa avec l’éminent Jim Diamond, Marigold Under Scales est un disque baigné dans la musique des 60’s, mais joué par des gars d’aujourd’hui, avec une énergie, des sentiments et des rêves qui leur appartiennent. Au-delà des étiquettes et des chapelles, juste du rock, et du très bon. Le reste leur est bien écaille, aux Cayman Kings.

Stéphane Deschamps