Chronique de disque : ALGIERS

ALGIERS
The Underside of Power
(Matador)
En concert chez nous le 19/02

 

Certains en portent encore les stigmates. Voici deux ans, Algiers balançait un cocktail gospel-postpunk, frontal, engagé canal enragé. Pour cette seconde salve, on craignait la redite ou un petit coup de mou dans l’art de porter les coups. Rejoint par l’ex-batteur de Bloc Party, c’est encore plus costaud sans oublier d’être finaud. Le travail de production et de mixage réalisé par des artisans de la console ayant œuvré pour Sun O))), Perfume Genius, The Men…apporte à cet album un souffle nouveau aux noces des fourneaux soul, des usines techno de Detroit et d’un rock en fusion. Éminemment politique, ces Géorgiens d’Algiers connaissent bien leur Sud profond et ne plaisantent pas avec Trump, la régression des droits civiques, les violences faites aux minorités… Il y a peu on aurait trouvé cela lourdingue, dans le contexte actuel Algiers ne se contente pas de tirer le signal d’alarme, il arrache le marteau pour partir au combat.

Bertrand Lanciaux