Chronique de disque : CANNIBALE

Cannibale
Not Easy to Cook
(Born Bad)
En concert chez nous le 17/03

Au prétexte qu’ils ont dépassé la quarantaine, que certains membres reviennent de loin – ils ont payé leurs factures en accompagnant Johnny – et qu’ils signent ce deuxième album sur le label rock le plus respecté de France – Born Bad – on aurait vite fait de cataloguer « Easy to cook » dans le haut du panier de 2018. En réalité, cet essai est plus que ça ; c’est une découverte de la jungle avec le son des crapauds, la visite du continent Exotica bercé par les vieilles compilations des années 60 avec des bouts de ska ou de dancehall coincés sous le radeau. En bref : du rock sans guitare avec une double ration de groove cuisiné patiemment par des mecs n’ayant plus l’âge de faire dans la musique à emporter. Not Easy to cook est donc un disque qui cuit lentement. Et si vous comptiez sur nous pour faire un jeu de mots de petits malins sur leur cannibalisme, allez bien manger vos morts.

Besterz