Chronique de disque : CHAIN & THE GANG

CHAIN & THE GANG
Experimental Music
(Dischord)
En concert chez nous le 27/02

 

 

Depuis tout petit, Ian Svenonious voulait être un super-héros, un croisement contre-nature entre Robin des Bois et Léon Trotski pour le fond et Screamin’Jay Hawkins, Nick Cave et Sky Saxon pour la forme. Il y a mis le temps mais il a réussi. Cet éternel dandy est ce que l’on appelle un activiste. Un radical avec une vision. Seul ou accompagné, le gars creuse le même sillon avec un bonheur constant. Il se rêve sans doute en meneur de revue, l’Arkestra ou les JB’s, mais fait avec les moyens du bord. Aujourd’hui Ian propose un album résolument punk dans l’esprit, et même parfois dans la forme, ce groove bancal qui menace systématiquement de dérailler mais arrive finalement à bon port. En sueur. Évidemment le disque est jouissif du début à la fin autant pour ses fulgurances que pour ses errances. Un truc épidermique, crétin et donc indispensable en ces temps.

Raphaël Louviau