Chronique de disque de Electric Guest

Voici cinq ans, les deux frères Taccone signaient Mondo, irrésistible précipité d’un mélange détonnant d’électro, de funk et d’une pincée de psychédélisme. L’ensemble était parfait mais, hélas pour les deux Californiens, c’est à leur producteur, l’incontournable Danger Mouse, que tout le mérite était attribué. L’injustice est joliment réparée cinq ans plus tard avec Plural, qui élargit le champ des possibles. À la fois totalement dans l’air du temps – la mise à sac des chapelles et la mise à plat des écoles – et suffisamment profond pour passer l’épreuve du temps, ce deuxième essai carambole électro, funk, pop, hip-hop, soul (on en passe !) et convie quelques guests pas forcément électriques mais sacrément prestigieux – dont Joanna Newsome, excusez du peu ! Ayant produit l’intégralité du disque (ou presque), les deux frangins prouvent qu’en sus d’une inspiration débordante, ils ont des doigts de fée – électricité, forcément.

– Thibaut Allemand –

En concert chez nous le 13/04