Chronique de disque de Gogo Penguin

Dans l’histoire du jazz, les musiciens anglais se sont souvent retrouvés au second plan mais la dernière décennie fait mentir cet état de fait. Bon nombre de talentueux artistes se sont illustrés. On pense au saxophoniste Shabaka Hutchings (Melt Yourself Down) à Matthew Halsall et bien sûr le trio Gogo Penguin dont il est question ici. Après 2 albums sortis sur Gwondana Records, le label de Matthew Halsall, les Gogo Penguin reviennent en 2016 avec Man Made Object sur le prestigieux Blue Note Records. Les influences sont multiples : on y entend du John Cage, du Steve Reich, du Aphex Twin; ici ingérés, intégrés et digérés. Un jazz très rythmique qui maîtrise l’art de la ritournelle, de la mise en place (écoutez Weird Cat pour vous en convaincre) et qui régalera autant les fans de Ninja Tune, que les amateurs de jazz !

Ango – Supagroovalistic