Chronique de disque de Grandaddy

« Last Place », c’est comme un vieux pote surgit du passé. C’est retrouver Jason Lytle et sa bande, et se dire qu’ils nous ont bien manqué. On avait pourtant recroisé Jason  plusieurs fois, au détour de ses albums solos et du projet « The Color Bars Experience », comme on recroise son pote par hasard, en papotant vite fait, heureux mais distrait.

Et aujourd’hui on prend dans la tronche ce nouvel album, où rien n’a changé pour commencer (« Way we won’t » aurait pu ouvrir pour Sumday), où l’on convoque le meilleur de l’ancien («This Is The Part» nous renvoie à la mélancolie travaillée de The Sophtware Slump). Et comme on redécouvrirait notre ami, apparaissent peu à peu les évolutions chez Grandaddy : « The Boat Is In The Barn » influencée par Elliott Smith, « Chek Injin » sorte de « Song 2 » exutoire de l’album…

Et Jason Lytle n’a sans doute jamais aussi bien chanté que sur « A Lost Machine », masterpiece d’un album ‘comme avant’, mais chargé de 10 années d’émotions supplémentaires.

En espérant que « Songbird Son » ne soit pas le chant du cygne d’un groupe tellement à part qu’on pourrait, pour une fois, se permettre d’y associer l’adjectif « culte ».

– Berty, Caf&Diskaire –

En concert chez nous le 09/04