Chronique de disque de Princess Nokia

Elle arrive en force dans le rap avec désinvolture, irrévérence parfois même arrogance. Mais une chose est sûre Destiny Frasquery A.K.A Princess Nokia casse la baraque et les codes d’un univers musical très masculin. Reflet de son époque, elle s’acoquine avec des beatmakers talentueux du moment, travaillant des sonorités nineties (Saggy Denim, Bart Simpson) mais aussi des productions clairement trap (Tomboy et Kitana). Résolument féministe sur les tubes Tomboy et Kitana, tout en revendiquant ses origines portoricaines sur Brujas et son afrocentrisme sur Mine, Princess Nokia brouille les pistes et se veut inclassable. Entre Odd Future, Mia, Santigold, on espère se faire bousculer pendant un petit moment par la princesse new-yorkaise !

Ango – Supagroovalistic

En concert chez nous le 22/06