chronique de disque : DEATH VALLEY GIRLS

Death Valley Girls
Darkness Rains
(Suicide Squeeze)
En concert chez nous le 24/02

 

Ce Darkness Rains tombe dru depuis les Death Valley Girls. Ce sombre nuage s’est formé au- dessus de Los Angeles. Pas vraiment le rêve californien. Nourries au proto-metal des Stooges, imbibées des vapeurs d’un psychédélisme violent, secouées par les spasmes psycho des Cramps…les Death Valley Girls déambulent dans l’histoire du rock comme Ozzy Osbourne travesti chez les B 52’s. Clairement, avec les Coathangers, les Death Valley Girls sont le jus de chique le plus rock’n’roll que des Américaines nous aient récemment craché à la face. Ultra référencé, ce Darkness Rains agence les influences avec une créativité à faire pâlir plus d’un DJ. On sort du répertoire et registre pour arracher de sacrées boulettes punk-rock et de somptueuses cocottes garage. Sombres mais rafraîchissants, leurs hymnes affolent les culbuteurs et dilatent les capots. Du sauvagement rayé qui jamais ne tourne en rond.

Bertrand Lanciaux