Chronique de disque : DISIZ

Disiz
Disizilla
(Universal Music)
En concert chez nous le 06/04

 

Mais qui es-tu Disiz La Peste ? Cette question, on se la poste à chaque découverte d’un de ses albums. Le bonhomme prend toujours un malin plaisir à nous déconcerter, à nous emmener sur des terrains inexplorés. Alors qui est-il ? Un Kaiju ? Mastodonte ? Ce gamin turbulent cherchant l’attention de sa mère ou cet adulte perdu face à la mortalité des siens ? Un peu tout ça en fait. Disizilla est sans doute l’album le plus personnel et important de l’artiste à ce jour. Inspiré de l’univers asiatique, il y pioche surtout cette façon claire de refuser le manichéisme, montrant la destruction et la rage avant d’en expliquer les raisons et les histoires. Entre égotrip et exploration de son histoire il offre un voyage qui se termine par les sublimes Tout Partira et Ulysse, deux charges émotionnelles qui nous laissent K.O dans le chaos.

Charles Gallet / La Vague Parallèle