Chronique de disque : GODSPEED YOU! BLACK EMPEROR

Godspeed You! Black Emperor
Luciferian Towers
(Constellation)
En concert chez nous le 22/10

 

Ce Luciferian Towers est béni des dieux. Vu la notoriété et l’envergure de ces drôles d’oiseaux montréalais, on présage que cet album figurera dans le haut du tableau de tête de la Champions League discographique 2017. Un événement en soi. Le monument arpenté, on jauge d’un très grand cru. Probablement le meilleur depuis leur réactivation et assurément l’une des plus remarquables crêtes de la globalité de leurs escapades escarpées. Pour qui goûte ce rock progressiste instrumental, le plaisir se loge dans les détails de ce Luciferian. Si on retrouve la trame des crescendos épiques, on se surprend encore aux vols en apesanteur libérés des chutes de climax et autres chocs chromatiques. Surtout, entre ces mailles aux fils dénudés et cordes frottées, des drones en fractals vous plongent dans les grains de cette musique imagée. Un sablage en règle, les airbags en vrac, les sirènes jazz, ambient, trad, classique, noise en échos ; un cocon bruitiste alternant contention et exultation.

Bertrand Lanciaux