Chronique de disque : JAYLE JAYLE

Jayle Jayle
No Trail and Other Unholy Paths

(Sargent House)
En concert chez nous le 06/10

 

On avait flashé Evan Patterson fonçant à contre-sens sur l’highway-post-hardcore. Avec le projet Jayle Jayle, on quitte les itinéraires éclairés pour s’enfoncer dans des chemins de traverse. Le rythme cardiaque se ralentit dans un americana clair-obscur. Abandonnant le folklore dans le fossé, Jayle Jayle conduit le folk, le blues et la country vers un destin funeste, étrangement régénérant. Épaulé par le sound designer et compositeur Dean Hurley, proche collaborateur de David Lynch, Jayle Jayle plonge le southern-gothic dans une dimension fantastique bien contemporaine. Les récits de Robert W. Chambers, Flannery O’Connor trouvent écho chez Nick Cave, Scott Kelly, Mark Lanegan, Sparklehorse autant que dans des séries comme Twin Peaks ou la première saison de True Detective. En comparaison, Timber Timbre fait tourner les serviettes.

Bertrand Lanciaux