Chronique de disque : LE PRINCE MIIAOU

Le Prince Miiaou
Victoire

(No Damn Label)
En concert chez nous le 22/09

 

Dans la frénésie des sorties de la rentrée, presque perdu dans la pile des albums vaguement indépendants, le Victoire du Prince Miiaou a vite fait de se démarquer. Son nom déjà, n’est pas un énième mensonge de l’industrie tentant de vous refourguer une fausse promesse : Victoire, cinquième fabriqué à la campagne, est ce qui pourrait être le parfait chainon manquant entre Christine & the Queens (« trop mainstream ! ») Christophe (« trop vieux ! ») et un origami à la fois beau et bizarre. Ici tout ou presque est fait à la main, il y a un tube pour post ados rejetés (Poisson) et assez de rébellion pour rhabiller dix chanteuses de télé-crochet. Est-ce de la chanson française électronique ? Ou de l’indie ne jouant pas la carte de la précarité sur les refrains ? En fait, Victoire est impossible à caser quelque part, et c’est précisément cette anomalie dans la marge qui donne à l’album tout son charme. On en sort sans savoir contre qui Maud-Elisa Mandeau se bat avec tant de force et de créativité. Ses propres démons peut-être ?

BESTER