Chronique de disque : SOPHIE HUNGER

SOPHIE HUNGER
Molecules
(Supermoon)

En concert chez nous le 21/10

Depuis 2006, Sophie Hunger séduisait grâce à un songwriting émouvant et un talent pour naviguer à vue entre les langues (anglais, allemand, français) et les styles (folk, pop, jazz…). Un risque : la Suissesse aurait pu s’y cantonner… Les cantons, justement, elle les a quittés pour vivre à Berlin. Là, Hunger s’est découvert un appétit pour l’electro et s’est lancé un sacré défi : composer avec seulement quatre éléments – des rythmes programmés, des synthés, une guitare acoustique et sa (fameuse) voix. Cette écriture sous contrainte n’est pas sans évoquer la démarche d’un Dominique A. Majoritairement anglophone, ce septième LP renvoie au grand saut dans l’inconnu réalisé par Radiohead avec Kid A – toutes proportions gardées, évidemment. En attendant, Sophie Hunger demeure toujours aussi inclassable.

Thibaut Allemand