dirty_berlin_-_photo_06_-_live_series_mania_c_remi_debreu.jpeg dirty_berlin_-_photo_06_-_live_series_mania_c_remi_debreu.jpeg
AEROBARGratuit
Lun. 12 Déc. 22:30

AFTER-LIVE : DIRTY BERLIN

Entrée libre dès 22h30 !

Entrée gratuite dès la fin du concert de Ibrahim Maalouf.

dirty_berlin_-_photo_03_c_cultur_all.jpg dirty_berlin_-_photo_03_c_cultur_all.jpg dirty_berlin_-_photo_03_c_cultur_all.jpg dirty_berlin_-_photo_03_c_cultur_all.jpg dirty_berlin_-_photo_03_c_cultur_all.jpg dirty_berlin_-_photo_03_c_cultur_all.jpg dirty_berlin_-_photo_03_c_cultur_all.jpg

DIRTY BERLIN
FR

ELECTRO

Dirty Berlin, c’est du bon son brut. Des choix de morceaux percutants, introspectifs et sans aucune concession. De la finesse dans l’assemblage, de l’excès dans le relief. Appelez ça “Dirty Sad Dancing” si vous voulez. Dans ses mixs, il enchaine avec cohérence des rythmiques et tempo rarement associés. L’afro et le baile y côtoient toutes sortes de beats électroniques, le tout entrecoupé de cartouches rap… impossible de le placer dans une case car il transcende les styles musicaux dans lesquels il va piocher des sons à la marge, issus des périphéries. Si les murmures viennent de la rue, les échos des ghettos, ils trouveront une place de choix dans sa sélection. Comme pour se rappeler qu’on peut venir d’un milieu difficile et espérer des jours meilleurs. Avec Dirty Berlin, faut que ça claque, faut que ça bouscule, comme s’il y avait urgence.

Suivre l'artiste