ben_lamar_gay_35th_st_monarch_butterfly_sanctuary_by_alejandro_ayala_crop.jpg ben_lamar_gay_35th_st_monarch_butterfly_sanctuary_by_alejandro_ayala_crop.jpg
ClubJazz Circle
Mer. 22 Mars 20:00

BEN LAMAR GAY Ensemble

+ Èlg et La Chimie
Production : L'Aéronef
L'Aéronef, Club
ben_lamar_gay_63rd_st_beach_by_alejandro_ayala_3.jpg ben_lamar_gay_63rd_st_beach_by_alejandro_ayala_3.jpg ben_lamar_gay_63rd_st_beach_by_alejandro_ayala_3.jpg ben_lamar_gay_63rd_st_beach_by_alejandro_ayala_3.jpg ben_lamar_gay_63rd_st_beach_by_alejandro_ayala_3.jpg ben_lamar_gay_63rd_st_beach_by_alejandro_ayala_3.jpg ben_lamar_gay_63rd_st_beach_by_alejandro_ayala_3.jpg

Ben LaMar Gay
USA

Jazz – hip hop – spoken word

Après 20 ans de collaborations diverses entre Chicago et le Brésil autour des scènes hip hop, jazz et avant-gardistes, Ben LaMar Gay apparait enfin sous son nom en 2018. Son premier opus Downtown Castles Can Never Black The Sun offre alors une sélection de morceaux issus de sept (!) albums jamais commercialisés. Une bande-son inclassable ; ses expériences hip hop, jazz et brésiliennes ouvertes au spoken word et aux crépitements électroniques. Un langage musical personnel et inédit qui enrichit encore l’histoire des musiques afro-américaines.

 

Se plongeant en 2021 dans l’album Open Arms to Open Us, Pitchfork pose pour nous quelques repères aussi ouverts que : le Bitches Brew de Miles Davis, le hip-hop, le math rock des new-yorkais Battles, les grands espaces du Kid A de Radiohead, des touches de raga indien, de samba, le free jazz, ou encore la néo soul D’Angelo... Une ouverture tout aussi remarquable si l’on se penche sur quelques-uns des bouts d’chemin parcourus avec feu Jaimie Branch, les rappeurs Slum Village ou encore Bitchin Bajas (cf Cooper Crain – Cave)…

 

Influencé par l’Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM - 1965 – Réf. Anthony Braxton, Roscoe Mitchell de l’Art Ensemble Of Chicago) autant que par le trompettiste Wadada Leo Smith, Ben LaMar Gay (cornet, claviers & voix) vous donne rendez-vous ce printemps ; avec lui sur scène, Will Faber (guitare & voix), Matt Davis (sousaphone & voix) et Tommaso Moretti (batterie) !

Vidéo de l'artiste
elg-c-johan-poezevara-fabien-silvestre-suzor.jpeg elg-c-johan-poezevara-fabien-silvestre-suzor.jpeg elg-c-johan-poezevara-fabien-silvestre-suzor.jpeg elg-c-johan-poezevara-fabien-silvestre-suzor.jpeg elg-c-johan-poezevara-fabien-silvestre-suzor.jpeg elg-c-johan-poezevara-fabien-silvestre-suzor.jpeg elg-c-johan-poezevara-fabien-silvestre-suzor.jpeg

Èlg et La Chimie
FR

Poly-mélodies

Depuis 2004, Laurent Gérard alias Èlg (Opéra Mort, Orgue Agnès) n’a cessé de dessiner l’équivalent sonore de spirales concentriques et de labyrinthes faits de thuyas, ronces et boyaux. En renouvelant constamment son instrumentarium au fil des années il a lancé des ponts improbables entre musique concrète et songwriting (Vu du Dôme, Mauve Zone) spoken word diagonal et trou de vers à pistons (Amiral Prose), incantations électroniques en crypte et chorales de blobs (Mil Pluton, La Chimie) . La langue est tantôt francophone, tantôt réduite à un babil alien, invoquant le vieillard, le fou, l’enfant, le revenant empoussiéré, le barde épileptique ou le messager d’amour.

En 2019, il aborde la composition d’une série de tableaux sonores autour des états multiples de l’être qui constitue l’album « Dans le Salon du Nous » dont la sortie est prévue le 26 novembre 2021 sur le label belge Vlek. Èlg et La Chimie est un hydre à trois têtes psalmodiant ses poly-mélodies dans des chansons qui s’entrechoquent comme autant de petites galaxies donnant naissance à une nouvelle carte du ciel pop.

Èlg : voix, guitare / Marie Nachury : voix, basse, percussions et clavier / Johann Mazé : percussions, voix, électronique

Vidéo de l'artiste
Suivre l'artiste